Non classé

La Crèche Privée

main de mon bebe

Obtenir une place en crèche municipale, c’est long et compliqué. Du coup, en attendant et faute d’avoir pu trouver une assistante maternelle à temps pour reprendre le travail, nous avons eu la chance de pouvoir trouver une place en crèche privée, ce bien que notre employeur ne cotise pas à un réseau de crèche qui aurait pu nous permettre d’accéder plus facilement encore à une place.

La Familiarisation

Bref, chance ou pas, parce que faut dire qu’on s’est bien bougé pour que notre Loulou soit bien pris en charge et gardé, une fois la place bloquée, nous avons alors débuté la fameuse période de familiarisation, qu’on appelle aussi adaptation.

Sur presque deux semaines, nous avons accompagné bébé progressivement au sein de la crèche. D’abord pour une petite heure, puis un peu plus le lendemain avec une toute petite absence d’à peine 30 minutes… Jusqu’à le laisser tôt le matin et venir le récupérer seulement en milieu d’après-midi.

Petits chaussons bebe

Nous voilà d’ailleurs à mi-chemin de cette familiarisation. Et que dire sinon que cela soulage évidemment, de constater que tout a l’air de bien se passer.

Sans surprise, il m’a manqué, beaucoup manqué, les premiers jours. Puis doucement, j’ai fini par trouver mes marques sans lui et en ai profité pour régler toutes ces choses que je ne trouvais pas le temps de faire en sa présence. Finaliser le dossier pour la place en crèche, se mettre à jour dans ses courriers, faire un peu de ménage…

Le Confier

J’appréhendais beaucoup de le laisser, que ça soit en crèche ou à une assistante maternelle. C’était la séparation que je craignais, alors que j’avais envie de passer un maximum de temps avec lui, tant je l’avais attendu et ce malgré la fatigue.

Mais après les sourires qu’il arborait quand je suis allée le chercher après les premiers jours de familiarisation, j’ai été progressivement rassurée. Il faut dire que c’est une petite structure avec seulement 10 à 11 berceaux selon les jours. Le personnel est qualifié et très à l’écoute. Les locaux sont flambants neufs. En somme, tout était réuni pour que je sois rassurée.

La Crèche Privée

Nous avons eu la chance de trouver cette place pour notre pitchou dans une crèche qui se trouve à moins de 10 minutes à pieds, à savoir donc que le trajet reste rapide même avec la poussette et bébé dedans. Cet aspect était important pour nous car cela importe beaucoup moins de temps de trajet pour lui lorsque nous l’emmènerons à la crèche avant le travail le matin puis pour le récupérer le soir. Moins de fatigue pour lui, moins de temps dehors ou dans la voiture notamment quand il fait froid…

Cette structure à taille humaine de seulement dix berceaux a vraiment fini de nous convaincre quand nous avons pu aller la découvrir et encore plus une fois la familiarisation démarrée. Après un recul de plusieurs jours, on peut dire que tout se passe bien. Tout est très cadré et laisse peu de place au doute.

Cela représente un vrai budget à prévoir, mais heureusement, pour un tel mode de garde, la CAF propose une aide qui permet d’adoucir les choses. Les tickets CESU acquis via notre employeur sont un autre moyen d’alléger la facture, sans quoi nous n’aurions pas pu nous permettre d’opter pour ce type de garde, sauf à très court terme et sur une très courte durée.

Il se trouve justement que nous attendons de voir au printemps si la commission d’attribution de notre commune débloquera ou non une place en crèche municipale pour notre chouchou. En parallèle, nous envisageons de prospecter auprès d’une ou deux assistantes maternelles du quartier pour la rentrée 2019.

Bref, les prochains mois nous diront très vite ce qu’il en sera !

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :